Trois jours à Lisbonne – topo et city guide

Voici le récit de trois jours à Lisbonne en famille.

Je vous écris ce billet alors que nous sommes toujours assis dans l’avion nous ramenant vers l’aéroport de Bruxelles.

Puisse cette immédiateté vous transmettre ces couleurs, cette lumière, cette sympathie, ce truc qui fait que Lisbonne est…bonne. (Ok, ça craint)

 

 

L E   L O G E M E N T

 

 

Nous avons opté pour un séjour de trois nuits, du jeudi au dimanche en hôtel, bien que l’offre de logements en Airbnb, pensions ou chambres d’hôtes soit extrêmement diversifiée et à des prix défiant toute concurrence pour une capitale. L’hôtel Expo Astoria se situe à deux pas de Marquez de Pombal, un immense rond-point surplombant une avenue à l’extérieur du « vieux » Lisbonne mais très bien desservi par le métro (ligne bleue).

Le personnel était sympathique, notre chambre était très spacieuse et Roméo a pu profiter de son propre espace, ce qui n’est pas courant dans une chambre familiale mais très appréciable.
Petite mention pour l’éco-bon au cas où l’on dispense le passage de la femme de ménage, cela conscientise intelligemment.

Je dirais que le seul petit bémol concerne la localisation du quartier qui abrite les grandes chaînes d’hôtels. En effet, se restaurer de façon « typique » est plus compliqué, ce qui, après de longues journées de marche, nous a contraint à manger moins « local » .

 

 

J O U R   1

 

 

Un point très positif à Lisbonne est la proximité de son aéroport.
Arrivés en fin de matinée, en dix minutes et pour moins de dix euros, nous avons rejoint notre hôtel, et nous étions prêts à arpenter cette ville direction le Castelo de San Jorge au départ de la Praça Matim Moniz.
Très vite, nous avons compris que les plans n’étaient peut être pas la meilleure idée, le « Castelo de San Jorge » surplombe en effet le quartier qui regorge de petites ruelles sinueuses et d’escaliers pentus. (De quoi permettre à Eric de garder le cap dans sa préparation du marathon)
L’ambiance est plantée à coups de trams, de tuktuk, de façades en faïences bleues, vertes ou roses, de murs colorés, de mini-bars, de fado (le chant traditionnel), et puis de street style, beaucoup de street style, jusqu’aux portes de la forteresse ancestrale, ce qui offre par la même occasion des spots photos super sympas.

Trois jours à Lisbonne

Trois jours à Lisbonne

Trois jours à Lisbonne

La visite des remparts du château coûte moins de 10 euros/personne et nous a beaucoup plu.
Roméo a adoré courir de tour en tour, se prenant pour un chevalier des temps modernes, les dizaines de paons qui se baladent en liberté et la vue incroyable lui permettant de tester son nouvel appareil photo reçu pour l’occasion.
Eric a apprécié l’aspect historique et les miradors, et moi, la végétation, les vues sur les petites terrasses de citronniers d’en dessous et la lumière sur la ville. (pardon, vraiment, à vous qui avez déjà lu l’article sur San Francisco et qui doivent se dire que je recommence avec la lumière)

 

 

J O U R   2

 

 

Je suis de nature plus angoissée qu’Eric (on dit de nous que je suis la pessimiste et lui, l’optimiste), c’est pourquoi, quand j’arrive dans une ville, il est important pour moi d’en avoir compris l’architecture géographique, et notamment les distances puisque, dans la mesure du possible, nous préférons toujours la marche pour nous déplacer et avons la chance que Roméo soit un excellent « coureur de fond » comme il aime le rappeler.
Soit, nous avons pris la route vers 9 h du matin, notre application préférée sur l’Iwatch nous prévoyait une bonne heure et demie à travers des quartiers qui semblaient plus « modestes » mais tout aussi colorés.

Direction le LX Factory, immense usine désaffectée située sous le Pont du 25 avril et abritant une foule de petits commerces, bars et restaurants très très conviviaux dans une ambiance branchouille-arty-dockers qu’on aurait voulu apprécier.
Rappeler vous toujours qu’à Lisbonne, la vie ne commence qu’à 11 heures. 🙂

Ça fait tout de suite tard quand on sait qu’on a trois jours pour maximiser nos visites avec un enfant qui n’ira pas siroter un cocktail en écoutant du fado jusque 2h du matin.

Du LX Factory, nous retiendrons néanmoins quelques magnifiques fresques murales, une brillante reconversion d’un lieu qui a du être laissé à l’abandon des dizaines d’années, et un délicieux cappuccino chez Wish dans une déco de bois blanc et naturel (hautement instagrammable)Trois jours à Lisbonne

Nous avons ensuite pris la direction de Belém, via le quai longeant le Tage.

Ce quai est très bien aménagé, que vous décidiez de le parcourir en vélo ou à pied et offre de super spots pour photographier le Pont du 25 avril sous toutes ses coutures, toujours avec cette lumière qui, personnellement m’a séduite pendant ce voyage.
Sur notre route, nous avons escaladé le Maat, un énorme dôme immaculé de blanc devenu le Musée de l’Art, de l’Architecture et de la Technologie après avoir été dans une première vie une centrale électrique.

Compte tenu du temps passé sur place et du grand soleil qui régnait, nous avons continué notre chemin jusqu’à la majestueuse Tour de Belèm.
Pour la petite histoire, elle a été construite au début du 16ème siècle et s’érige telle un monstre sur une petite île de la rive droite du Tage.Trois jours à LisbonneTrois jours à LisbonneTrois jours à Lisbonne

Ce que nous y avons apprécié (attention gros cliché en perspective), c’est de toucher de près cette époque style Vasco de Gama où l’on quittait tout pour aller découvrir la planète sans se fier aux idées reçues (genre la Terre est plate, pour ne citer qu’elle).
La lumière y était dingue et nous avons passé un bon moment assis au soleil à regarder les vagues entourer la forteresse (faut quand même dire qu’on avait presque dix bornes dans les jambes et qu’il était à peine l’heure du lunch).

Trois jours à Lisbonne

Trois jours à Lisbonne

Quant à parler de lunch, j’en viens à un très gros coup de cœur ♥ du week-end: le Time Out Market
Début d’aprem, nous avons opté pour un retour en taxi direction le centre de Lisbonne, face à la gare et à côté de la halle du marché de Ribeira, où siège le Time Out Market, endroit où se mêlent convivialité, découvertes et plaisirs de la bouche.

En résumé, si vous êtes amateur de bonne bouffe (comme nous), simple, typique et d’une fraîcheur incroyable, vous êtes au bon endroit! (Petite référence au passage, je vous invite à regarder sur Netflix « les tribulations culinaires de Phil » épisode sur Lisbonne, de préférence sans avoir faim et/ou être à la diète)

Globalement, on mise toujours sur les saveurs locales dans un parc ou un petit truc sur le pouce dans un marché ou dans une halle (voir notre article sur New-York avec le Chelsea Market) plutôt que de grands restaurants où rester attablés pendant un long moment ne nous permettrait pas de visiter suffisamment.
Nous y avons tous trouvé notre bonheur et n’avions qu’une seule envie, y revenir rapidement!
Repus, nous avons enchainé à un rythme plus coolos (serions-nous devenus Portugais un instant?), et déambulés dans les quartiers du Chiado et de Baixa avant de rejoindre Bairro Alto avec une descente ultra sympa via le funiculaire de Gloria.
Le reste de la soirée se résume en trois mots: apéro – resto – dodo

 

 

J O U R   3

 

Lors de la préparation du voyage, j’ai lu pas mal d’articles sur « que faire à Lisbonne avec un enfant? ».

De manière générale, et même si nous avons l’immense chance que Roméo s’intéresse à tout (pour le moment, nous ne sommes pas dupes), nous tentons de combiner visites et activités ludiques afin que tout le monde y trouve son compte.
Bref, the place to be pour les enfants, c’était le Parc des Nations (Parque Das Nacoes) où s’est tenue en 1998 l’Exposition Universelle ayant pour thème l’Océan.

Trois jours à Lisbonne

Trois jours à Lisbonne

Trois jours à Lisbonne

Pour nous y rendre, nous avions choisi de combiner métro et train mais, arrivés à la gare de Lisbonne-Oriente, nous avons vite constaté que les trains pour cette destination étaient plutôt rares.
Un taxi plus tard, changement de décor.

Centre futuriste, et pavillons en tout genre.

Une petite marche pour cerner les lieux et on prend un peu de hauteur en s’offrant un aller-retour en télécabine histoire de se donner une idée.

Finalement, l’ambiance (très différente du cœur de Lisbonne) ne nous a pas donné envie d’y flâner plus longuement.

On a même zappé la visite de l’Océanorium pour rejoindre le quartier de l’Alfama, et sans rancune!

(Je vous passe quand même un détail non sans importance, on voulait absolument tester un petit resto de poisson du Time Out Market (sea me) et j’y ai mangé le meilleur steak de thon de ma vie, voilà, ça valait la peine d’être dit. Dans la foulée, on a aussi approuvé les glaces de chez Santini)

Trois jours à Lisbonne

Trois jours à Lisbonne

Trois jours à Lisbonne
LES FACADES DE L’ALFAMA
Trois jours à Lisbonne
PASTELS DE L’ALFAMA

Pour planter le décor, l’Alfama de Lisbonne, c’est le quartier historique où les ruelles peuvent faire à peine un mètre de large, où les maisons sont roses, jaunes, bleues ou blanches, où il y a des guirlandes de Noël aux fenêtres…où il fait bon vivre quoi.

On a essayé (une dizaine de minutes) de structurer notre visite en commençant par la Cathédrale de Sè, et puis on s’est laissé aller de mirador en mirador, d’arrêt limonade à l’arrêt de tram (4) qui, n’arrivant jamais, nous a poussé à redescendre vers le centre à pied, nous valant au détour de bien belles découvertes.

✖︎ Fausse bonne idée, on s’était dit qu’on prendrait un tuk-tuk pour l’aspect visite insolite mais on ne l’a absolument pas regretté car, ils font la file aux différents spots pour laisser les touristes aller prendre une photo rapidement et sont très régulièrement bloqués dans les ruelles étroites (je vous passe l’odeur des gaz d’échappement).

Dernière étape de la journée, la Praça de Comércio (la grand-place en somme), par laquelle nous étions déjà passés à plusieurs reprises sans nous y attarder.

Forcément, clairement touristique, il est très agréable de s’en détacher un peu afin d’aller admirer une dernière fois le Pont du 25 avril le long du Tage et la Place juste à côté.
Ce mélange de tradition, de proximité du fleuve et de modernité vous procure un dépaysement total!

 

Lisbonne est une ville accueillante où nous avons tous trouvé des petits bonheurs (et des Pasteis), de la sympathie et un côté Dolce Vita propres aux pays du Sud.
Une parfaite bulle d’oxygène de trois jours pour un prix très attractif, avec vraiment une mention particulière pour la nourriture qui est juste démente!

Nous revenons avec un sentiment très agréable d’avoir abordé tout ce que nous voulions y voir, tout ce que nous allions y chercher.

 

Obrigado 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.